5) Le Bousquet d'Orb/Mècle le 22/07

Publié le par laurentour

 

...Sur le chemin d'Arles...

 

 

Km : 24

Cumul : 84

Météo : 25 degrés - soleil - vent

Depart : 8h00

Alt : 350 m - 800 m - 400 m

Département : Herault

Hébergement : Gite 25 €

Parcours : 4/5

 

 

Réveillé au chant du coq et aux cloches de l'église du village, une grosse étape de 24 km m'attend aujourd'hui, toujours dans le magnifique parc naturel du Languedoc avec pas moins de 4 cols à passer entre 600 et 800 mètres parmi les forêts de châtaigniers et de chênes... C'est sur, je vais pouvoir en profiter pour tester mes capacités à grimper avec un sac de 14 kilos, eau et nourriture compris surtout que se profile dans quelques jours la première grosse difficulté dans la montagne Noire du Tarn, Le pic de Nore à 1200 mètres. Avant d'arriver au pied de la montagne en forme de dôme il me faut prendre quelques habitudes, être en bonne condition et sans bobos majeurs. C'est donc vers 8h00 que je quitte le gite après un bon ptit dej que commence très vite la montée sur un sentier empierré et étroit en direction des crêtes du parc. Vers 10h30 j'ai atteins le premier palier à la tour de guet dans le bois de Meguillou à 786 mètres... Le prochain col, le col des Vignières est à 626 mètres, puis le col Liourel à 706 mètres et enfin le col Layrac à 786 mètres. Entre temps vers 11h00 au bout d'une énième cote je rencontre pour la première fois depuis Saint Guilhem des personnes sur le chemin. Assis à l'abri du vent, un couple de retraité du Jura est entrain de se restaurer. On se salue et très vite on fait connaissance. Après avoir échangés nos expériences sur les chemins de compostelle nous repartons ensemble en direction du prochain col... Vers midi nous décidons de déjeuner ensemble et c'est à coté d'un refuge de chasseurs de sangliers que nous nous installons avec bien sur une superbe vue sur l'étendue du massif. Ancien de chez Michelin, nous discuterons une bonne partie du repas de la compétitivité des pneus français par rapport aux pneus étrangers. Avec sa femme nous discuterons de la Chine, leur dernier voyage. Le repas terminé nous repartirons ensemble passer un autre col puis nous nous quitterons à une bifurcation nous amenant chacun dans une direction différente de l'étape du jour... qui sait ! Peut-être que nous nous retrouverons un peu plus loin sur le parcours puisque tous les chemins mènent à Compostelle. A nouveau seul, je file au dernier col avant de repiquer vers le petit village de Mècle d'une quinzaine d'habitations où j'ai réservé une place pour cette la nuit. Arrivée 17h00. Coincés dans le creux de ces monts si particuliers aux paysages de la région à cette altitude, il y a quantités de petits villages pour la plupart installés près de rivières et construit avec les matériaux extrait sur-place. Ces villages qu'on appelle Circulades désignent des villages du Languedoc qui sont bâtis en cercle autour d'une église ou d'un château fort central datant en général du Moyen Âge. Aujourd'hui était ma dernière étape Méditerranéenne car demain je quitte les descentes raides et le climat chaud pour une autre zone dans les plateaux Tarnais. Après avoir franchi la ligne de partage des eaux entre l'Atlantique et Méditerranée au pied des monts de l'Espinousse, j'aurai devant moi un paysage nouveau. Les vallées s'élargissent, les pâturages dominent, les vaches et les céréales feront leur apparition. FIN DE L'ETAPE.

Publié dans Hérault

Commenter cet article