10) Mazamet/Pradelles-Cabardès le 30/07

Publié le par laurentour

...Sur le GR36 en montagne Noire...

 

 

 

Km : 25

Cumul : 203

Météo : 25 - soleil

Depart : 8h00

Alt : 240 - 1200 - 793

Département : Aude

Hébergement : Gite communal 16 €

Parcours : 5/5 -

 

 

Après avoir vaincu aujourd'hui les 2 versants du pic de Nore culminant à 1200 mètres, il est 16 heures quand je vois arriver au pied du versant sud le village de Pradelles Cabardès caché dans le creux d'une vallée verte bordée d'un lac, et dominé d'un parc d'éoliennes vissées sur les crêtes. Après un rapide petit tour du village sans commerces et sans épiceries je n'ai plus qu'à me diriger vers le gite d'étape situé à côté d'une chapelle romane, idéalement placé près du clocher garantissant un réveil au son du tocsin demain matin. Partis ce matin à l'heure habituelle de Mazamet dans le Tarn, aujourd'hui était la grosse étape de plus de 20 km avec en point de mire l'ascension du pic de Nore par son versant nord dont 16 km de montée à 5%, puis finir tranquillement en descente pendant 5 km jusqu'au village de Pradelles-Cabardès dans le département de l'Aude. Démarrant au pied d'une première montagne que l'on peut traduire par une rampe de lancement avant l'assaut du pic de Nore, il me faut crapahuter à l'intérieure d'une première forêt aux chemins retournés pour accéder sur l'autre versant. Mazamet disparu, je longe les abords de l'Arnette, rivière bordée d'usines de traitement et de son vieux moulin de l'Oule... on peut voir également quelques restes de bâtiments appartenant à l'âge d'or de Mazamet et de son économie dans le délainage, et de quelques maisons de pierres formant de minuscules hameaux arquebouttés sur les berges de la rivière où l'on entend le vacarme assourdissant des cascades. Passé l'interlude fluvial, il me faut à nouveau grimper pendant une heure sur un vieux sentier en lacets et sous le cagnard pour atteindre un second hameau complètement isolé gardé par un vieux chien qui aboie à mon passage, et où coule dans un abreuvoir un filet d'eau de source et de quelques patates reposant dans une casserole sûrement déposé par la seule habitante du coin. Ravitaillé en eau, arrive à nouveau une forêt sur un chemin toujours aussi cabossé puis vient la première balise signalant le portail de Nore (porte d'entrée) avant le pic. Continuant à grimper depuis Mazamet, je suis maintenant sur le versant nord de la montagne en direction du refuge de Triby, point de repère avant le sommet. Continuant sur des chemins en mauvais états sous une forêt de sapins dont je commence en avoir un peu ras la pipe depuis maintenant 1 semaine que je marche sous les massifs forestiers où rien ne se passe et sans rien voir au-delà de 10 mètres, j'effectue un changement de département passant du Tarn vers l'Aude au 3/4 du parcours avant le sommet. La dernière portion de 5 km d'environ 1h30 de marche, va voir disparaitre la forêt, laissant place à une végétation moins dense et plus petite, qui du coup va me permettre d'observer les splendides vues sur les alentours de la Montagne Noire formée de crêtes, plateaux et vallées, vierges de toutes activités humaines à cette altitude. Maintenant sur l'encolure du pic et dégagé de toute végétation haute, je peux apercevoir l'antenne relais planté au sommet rappelant la fusée rouge dans les aventures de Tintin sur la Lune... avançant tant bien que mal et chassé par les rafales de vent déboulant à toute allure, je distingue sur le bord une pancarte indiquant 2 options de direction vers le village de Pradelles : le sentier sans passer par le pic ou bien la départementale via le sommet. 30 minutes plus tard, je cherche un endroit confortable, je pose mon sac, sors mon polaire, je bois un coup d'eau, prend mon portable à la main et m'assois. En face, une plaine immense à perte de vue stoppée en bordure d'une chaine de montagnes, Les Corbières... on distingue à plat Carcassonne à plus de 30 km et le village de Pradelles en contrebas coincé entre de petites barrières de montagnes et de vallées tachetées de vert. Le lendemain je me rendrais mieux compte de la distance depuis les remparts de la cité de Carcassonne d'où je verrais le pic de Nore et son antenne relais parfaitement visible au sommet. Les vues sur une partie du département de l'Aude sont vraiment extraordinaires. Toujours assis sur le point le plus haut du sommet du pic de Nore à 1211 mètres, nous sommes une vingtaine de personnes à contempler les paysages sur les 360 degrés que propose le pic. Il a quelques touristes, des étrangers, des locaux, des motards et des VTTéistes se préparant à dévaler pleins gaz les pistes de la montagne. Le 1er objectif atteins, demain je me rends à Carcassonne comme prévu sur mon itinéraire avant de m'engager sur le chemin du Piémont pendant 450 km en direction du col du Somport (1632 mètres) via la superbe vallée d'Ossau. Le prochain défi est de franchir le col des Moines perché à 2200 mètres situé tout près du pic du Midi (2800 mètres). Pour accéder au col des Moines il existe un ancien chemin appelé Ruta Jacobea aujourd'hui balisé et référencé dans les topo-guides. Le petit bonus en plus sont les lacs en altitude placés tout près du chemin garantissant des vues et des paysages parait-il uniques. Il y a également de nombreux ponts à franchir où circule la Gave d'Ossau, une rivière Pyrénéenne du Haut-Béarn longue de 48 km. La cerise sur le gâteau sont des portions de sentiers suspendus à même les flans des parois rocheuses, un peu à l'identique des sentiers du cirque de l'Infernet empruntés au départ de Saint Guilhem le Désert qui m'a valu par ailleurs une belle gamelle dans la caillasse. Le parcours risquant d'être difficile j'ai souhaité avant de m'engager, m'aguerrir sur la voie d'Arles et le GR36 pendant 250 km où j'ai pu trouver quelques obstacles et franchissements à la hauteur de ce que je pourrais rencontrer dans les Pyrénées. Crédentiale tamponnée. FIN DE L'ETAPE.

Publié dans Aude

Commenter cet article