11) Pradelles-Cabardès/Carcassonne le 31/07

Publié le par laurentour

 

...Sur le GR36 dans l'Aude.

 

 

 

Km : 28

Cumul : 231

Météo : 28 - soleil

Depart : 8h00

Alt : 793 - 112 -

Département : Aude

Hébergement : Notre Dame de l'Abbaye 25 €

Coquilles : 3.5/5

 

 

 

Carcassonne...!!!

 

Les montagnes Noires et ses immenses forêts du Tarn franchies, l'effet est immédiat depuis les hauteurs du versant sud ! Un soulagement de voir apparaitre à quelques miles la mythique porte d'entrée naturelle s'ouvrant sur le département de l'Aude, représentée par une trouée dans la barrière montagneuse, frayant un couloir sur l'immensité des plaines agricoles où l'on devine à peine les contours de Carcassonne. Derrière s'élèvent de nouvelles chaines de montagnes nettement plus hautes jusqu'à 1424 mètres, au nom des Corbières produisant un excellent vin Languedocien. C'est par ce passage hautement stratégique reliant la Méditerranée et l'Atlantique que les troupes de Charlemagne empruntèrent aux environs de l'An 800 pour fondre sur la cité de Carcassonne. Connu bien avant, d'autres armées utilisèrent ce passage pour se rendre dans le sud notamment les redoutables Wisigoths venus des pays du nord de la puissante Germanie. Maintenant que la voie est dégagée je n'ai plus qu'à me laisser glisser jusqu'à Carcassonne et préparer un nouveau départ sur le chemin du Piémont en espérant rencontrer plus de monde que sur la voie d'Arles. Le moral requinqué d'être sortis des massifs forestiers où je commençais à me sentir très à l'étroit, je peux maintenant fixer des points d'intérêts qui permettent d'une part d'apprécier les paysages et d'une autre de placer des repères de distance depuis ma position comme par exemple un clocher, une crête, un hameau... Approchant de Carcassonne par un chemin plat, je commence à distinguer les toits des tours en formes de poivrières encastrées à même les remparts imposants et massifs dégageant une luminosité toute particulière sous l'effet des rayons du soleil. Longeant maintenant le canal du midi où patientent les bateaux de plaisance les uns derrière les autres attendant l'ouverture des écluses à l'ombre des platanes, je file sous un pont et disparais dans une petite ruelle évitant le soleil et la foule touristique arpentant les axes principaux du faubourg de la ville basse pleine à craquer de commerces et de terrasses à café. Je décide de m'arrêter dans un troquet juste en face ne payant pas de mine et moins fréquenté par le passage des stars du mois d'août. Tout en buvant un Perrier citron rafraichissant je déplie mes cartes et repère mon point de chute à Notre-Dame de l'Abbaye au pied des remparts de la cité médiévale où j'ai réservé 2 nuits. En 20 minutes et après avoir franchis le pont Vieux, j'atteins le bâtiment chargé d'histoire pour être construit sur l'emplacement du 1er lieu de culte chrétien de Carcassonne suivant les hypothèses des historiens experts en la matière. Le site est superbe, on y trouve une chapelle, un cloitre, une crypte, les quartiers tout autour et le ptit jardin ombragé aux pieds des remparts et des tours. Je règle mes 2 nuits et fais tamponner ma crédentiale à l'accueil. Il est 16 heures quand je pousse la porte du dortoir où sont déjà installés 5 italiens, un jeune couple d'Anglais et de Français. Les Italiens plutôt sympas je fais vite leurs connaissances et j'apprend qu'ils démarrent demain matin en direction de Compostelle. Parmi eux, un prêtre d'une cinquantaine d'années parlant un peu français. Les autres ont entre 35 et 50 ans de professions diverses. Le soir venu nous dinerons ensemble arrosées de bouteilles de rosé fort apprécié par le prêtre. Il me confiera dans la soirée qu'après avoir terminé son pèlerinage, il devra aller se confesser auprès de son évêque de quelques péchés sans grands importances. Le lendemain matin les Italiens sont levés à 6h00 du matin retournant le dortoir en l'espace de 2 minutes. Ils ont bien essayés de respecter le silence mais il est difficile pour des Italiens de se taire moins d'une minute. Du coup je pars déjeuner avec eux tandis que les Anglais un peu furibonds se rendorment tant bien que mal. Le ptit dej terminé, cet fois on se quitte pour de bon en se souhaitant bon viajo. Il est 7h30, du coup je monte à la cité à moins de 200 mètres vide de touristes, moment idéal pour les photos sans voir apparaitre des groupes de pantacourt, bob, teeshirt et tong sur les clichés. La journée sera consacrée à la visite et au repos. FIN DE LA 1ère PARTIE ST. GUILHEM LE DÉSERT-CARCASSONNE.

Publié dans Aude

Commenter cet article